Comment gérer son effort pendant une compétition sportive ?

Comment gérer son effort pendant une compétition sportive ?

Comme nous vous en parlions précédemment, il est important d’avoir une bonne préparation physique et alimentaire avant une compétition. Mais, malgré cela, il est possible d’avoir un petit coup de mou en pleine course ! Alors on a décidé de vous donner quelques conseils pour gérer au mieux votre compète !

Juste avant la course

Assurez-vous d’abord d’avoir fait le plein d’énergie avant d’arriver. Pour ça, un bon petit-déjeuner avec notre Sweet Granola est parfait ! Pour cela, préparez votre bol de yaourt, coupez un fruit frais et ajoutez une dose de sweet granola environ 1h30 avant le top départ.

Ensuite, comme pour la préparation physique, il faut avoir un objectif réalisable. Il ne sert à rien de vouloir absolument arriver premier ou de finir en un temps record ! Non, l’important c’est de se fixer un objectif qui correspond à ses capacités physiques et par rapport à nos derniers résultats.

Une fois cet objectif en tête, on peut passer à l’échauffement. Il est primordial de faire un bon échauffement avant une course. Il va permettre d’optimiser la production d’énergie, limiter les risques de blessures et préparer le corps à l’effort. 

Commencez par une dizaine de minutes de footing en y allant doucement. Vous devez aller bien plus lentement que votre allure de footing habituelle.

Après cela, lancez-vous dans quelques exercices dynamiques afin de bien réveiller vos jambes ! Talons fesses, montées de genoux, course en arrière, pas chassés, … Les exercices ne manquent pas !

Terminez votre échauffement par quelques lignes droites, d’abord doucement, puis en accélération progressive ou à votre allure de course normale.

Pendant la course

Bien gérer son départ

Les premiers mètres de course sont les plus importants ! L’ambiance, la proximité avec les autres coureurs et le trop plein d’énergie en début de course peuvent inciter à démarrer trop vite ! Pour éviter ce piège, démarrez doucement, concentrez-vous sur vos premières sensations et prenez le temps de trouver votre rythme !

Courir à son rythme

Pour gérer au mieux son effort, il est important d’aller à son allure optimale. Elle est personnelle, identifiez-la lors de vos entraînements et respectez-la pendant votre compétition ! Une fois que vous vous serez calé sur votre allure , le reste de la course devrait beaucoup mieux se passer et vous atteindrez plus facilement votre objectif !

Écouter son corps

Vous vous êtes fixé comme objectif de finir votre course en moins d’une heure ou d’arriver premier. Mais vous vous rendez compte après quelques kilomètres que n’êtes pas au top, que vos sensations ne sont pas optimales ou que vous avez une gêne musculaire. 

Écoutez ces signaux ! N’hésitez pas à vous fixer un nouvel objectif. Mieux vaut terminer la course en ayant revu ses ambitions à la baisse plutôt que de devoir abandonner ou se blesser. Et servez-vous de cet “échec” pour analyser ce qui n’a pas été et vous préparer en conséquence pour votre prochaine course !

L’importance du mental

Parfois, c’est dans la tête que l’on peut flancher. On vous a dit plus haut d’écouter votre corps, mais il est important de le connaître ! Il faut savoir identifier ce qui est un vrai problème ou pas. Il est normal au bout de plusieurs kilomètres d’avoir les jambes lourdes ou de commencer à manquer d’énergie. Et là c’est dans la tête que ça se passe. Ne pensez pas aux kilomètres qu’il vous reste à parcourir mais plutôt à ceux que vous avez déjà éliminés, pensez au sentiment d’accomplissement que vous allez ressentir une fois la ligne d’arrivée franchie !

E