(J’espère que vous aimez ce pseudo intitulé de cours à 5 crédits).

Nous vivons et nous consommons. Telle est la réalité ou en tout cas une des façons de voir la réalité. Face à l’expansion du nombre de petits commerces/épiceries/supermarchés (j’ai classé ces dénominations comme les poupées russes… vous voyez?) et, par la même occasion, du nombre de produits alimentaires auxquels nous sommes exposés, il est parfois difficile d’émettre un avis et de choisir en connaissance de cause. Alors le gouvernement français a mis en place, il y a quelques années, le système du Nutri-score. Ce système d’étiquetage nutritionnel comprend cinq lettres, allant de A à E et du vert au rouge, correspondant à la qualité nutritionnel d’un produit alimentaire. Malin comme invention n’est-ce pas ? Mais est-ce aussi simple que ça à déchiffrer ?

Quelques éclaircissements au sujet du Nutri-score :

Tout d’abord, le Nutri-score est attribué selon les qualités nutritionnelles d’un produit et est toujours calculé pour 100g d’aliment.

De plus, il est calculé en tenant compte, d’une part, des points positifs du produit alimentaire, à savoir la présence de : fibres, protéines, fruits, légumes, légumineuses, fruits à coques, huile de colza, noix et olive. D’autre part, des points négatifs : calories, acides gras saturés, sucres, sel.

Enfin, il a été imaginé dans le but de pouvoir comparer des produits au sein d’une même famille alimentaire. En effet, prenons à tout hasard les céréales petit-déjeuner. Des céréales de la marque connue de tous et dont on ne citera pas le nom mais qui commence par un K … (je parle de Kellogg et pas de Kalisana, nettement plus réputée, bien entendu) se verront attribuer un D. Autant vous dire que son contenu nutritionnel les relégue au bas de l’échelle. Et à quoi bon avoir l’estomac rempli tout au plus une à deux heures ? Tandis que notre Spring Granola se verrait sans doute attribuer la lettre B (car calculé sur 100g d’aliment. Une portion de 40-50g, variant selon la corpulence et l’athlétivité de l’individu X, serait plus adaptée pour le petit-déjeuner).

Après avoir dressé un résumé non exhaustif de cet outil nutritionnel mis sur le marché pour aider le consommateur, nous pouvons désormais nous attaquer aux prémices de l’étiquetage nutritionnel.
Certaines choses y sont obligatoires :

La dénomination de vente ;

La liste des ingrédients ;

La date limite de consommation ;

La quantité ;

Les conditions de conservation et d’utilisation ;

Le mode d’emploi ;

Le nom et l’adresse du fabricant/site de conditionnement/vendeur/distributeur ;

Le numéro de lot ;

Les valeurs nutritionnelles

Une des obligations ci-dessus nous amène parfois à s’arracher les cheveux tant elle est composée d’un nombre incalculable d’aliments, d’additifs, d’arômes, et j’en passe. Ce n’est autre que … la liste d’ingrédients. Les aliments y figurant sont classés par ordre de grandeur. Ainsi, le premier sur la liste est celui qui y est majoritaire, et ainsi de suite. De plus, le pourcentage réel n’est obligatoire que pour les aliments figurant dans la dénomination de vente de l’aliment. Cette liste contient parfois des additifs et/ou des arômes. Les premiers, synthétiques ou naturels, sont ajoutés intentionnellement aux denrées alimentaires afin de faciliter le processus de fabrication, d’en améliorer l’apparence, le goût, etc. Ils sont légalisés et répertoriés selon une côte d’appréciation sur le site suivant : https://www.quechoisir.org/dossier-additif-alimentaire-t139/
Les seconds, eux, agrémentent les produits d’une odeur et/ou d’un goût modifié.

Ainsi, l’industrie alimentaire a progressivement joué avec différents stratagèmes pour tromper le goût et le plaisir alimentaire des consommateurs. Cela a eu des répercussions sur les habitudes mais également les sensations alimentaires des individus.

Et si on se réappropriait une nourriture de qualité, en pleine conscience et sans culpabilité ?

Dans deux semaines, je passerai en revue la lecture des valeurs nutritionnelles afin de vous familiariser avec les différents macronutriments.

Ne manquez pas notre dernier, mais pas des moindres, revendeur de notre Spring Granola : https://www.nutri-bay.com/collections/kalisana

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Facebook
Instagram
Share This
0